Les entretiens obligatoires avec le salarié

Anthony Letué

mardi 16 juillet 2019

Les entretiens obligatoires avec le salarié

En dehors de l'entretien annuel d'évaluation qui a un caractère facultatif (mais qui est largement pratiqué), l'employeur a l'obligation d'organiser des entretiens dont certains sont liés à des situations particulières. Il faut les répertorier afin d'ajuster les procédures et le contenu des entretiens, d’autant qu’il y a des sanctions. Pour prouver que ces entretiens ont eu lieu, la rédaction d’un compte-rendu est indispensable.

Les entretiens professionnels

Le salarié doit être, à l’embauche, informé de cet entretien. Il a pour objet d'identifier les besoins de formation du salarié, d’évoquer ses perspectives d'évolution professionnelle (qualifications et emploi) et de l’informer de la validation des acquis de l'expérience, de l’activation de son CPF et de la possibilité d’avoir recours au conseil en évolution professionnelle.

L'entretien professionnel doit être réalisé tous les 2 ans, et proposé au retour de certaines absences : congé maternité, congé parental, congé d’adoption, arrêt maladie de plus de 6 mois… Le salarié peut également solliciter la tenue de l’entretien à une date antérieure à la reprise de poste.

Tous les 6 ans, il est obligatoire de faire un état des lieux et de dresser un bilan du parcours professionnel du salarié ; il s’agit de vérifier que les entretiens professionnels ont bien eu lieu, que le salarié a bénéficié d'une action de formation ou a acquis des éléments de certification professionnelle par la formation ou par une validation des acquis de l'expérience ou encore a bénéficié d'une progression salariale ou professionnelle.

Il faut rédiger un compte-rendu de l'état des lieux dont une copie est remise au salarié.

  • Dans les entreprises d'au moins 50 salariés, l’absence d’entretien, mais également l’absence de formation au cours des 6 années précédant l’entretien « bilan », sont sanctionnées par l’abondement du CPF du salarié concerné, à hauteur de 3 000 €.
  • Dans les entreprises de moins de 50 salariés, le salarié pourrait obtenir des dommages et intérêts s’il démontre un préjudice dans le cadre d’une procédure prud’homale.

 

Comprendre la gestion sociale

Entretien avec les salariés en convention de forfait annuel en jours

L’employeur doit évoquer avec les salariés en forfait annuel en jours la charge de travail, l'articulation entre activité professionnelle et vie personnelle, la rémunération et l'organisation du travail dans l'entreprise. Si, les modalités pratiques et périodiques de ces échanges ne sont pas prévues par l’accord instituant le forfait annuel en jours, l’employeur doit organiser à minima un entretien par an pour évoquer les thèmes précités.

Le défaut d’entretien ou le non-respect des obligations conventionnelles incombant à l’employeur privent le forfait annuel en jours d’effet et l’employeur est, notamment, exposé au paiement de rappel de salaires au titre des heures supplémentaires

Entretiens avec les salariés représentants du personnel

Au début de mandat et à sa demande, le représentant du personnel titulaire, le délégué syndical ou le salarié titulaire d'un mandat syndical, bénéficie d'un entretien individuel portant sur les modalités pratiques d'exercice du mandat au regard de son emploi.

À l'issue du mandat, si le titulaire d'un mandat syndical ou le représentant du personnel titulaire disposait d'heures de délégation représentant annuellement au moins 30 % de la durée de travail contractuelle, bénéficie d'un entretien professionnel. Cet entretien a vocation à recenser les compétences acquises et à préciser les modalités de valorisation de l'expérience acquise.

Il n’y a pas de sanction légale mais le salarié pourrait obtenir des dommages-intérêts s’il démontre un préjudice.

Entretiens avec les salariés en situation de télétravail

L'employeur doit organiser annuellement un entretien avec chaque salarié en situation de télétravail afin d'évoquer notamment les conditions d'activité et la charge du travail du salarié.

Il n’y a pas de sanction légale mais le salarié pourrait obtenir des dommages-intérêts s’il démontre un préjudice.

Pour conclure

Il est indispensable de faire un certain nombre d’entretiens dans l’entreprise et de conserver la preuve de la tenue de ces entretiens. À défaut des sanctions sont encourues. Leur mise en œuvre ainsi que leur formalisation imposent une préparation spécifique.

Le Cabinet Relya reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Contactez-nous !

Partager cet article

Twitter Facebook

A propos de l'auteur

Anthony Letué

Anthony Letué

Ça pourrait aussi vous intéresser

  • En savoir plus

    Les nouveautés 2019 en matière d’épargne salariale
    Le mardi 9 juillet 2019

    Les nouveautés en matière...

    Outil incontournable d’une gestion sociale optimale de l’entreprise, l’épargne salariale...

  • En savoir plus

    Exonération des heures supplémentaires 2019
    Le mardi 2 juillet 2019

    Exonérations sociales et fiscales...

    Figurent au nombre des mesures prises en faveur du pouvoir d’achat des salariés (et notamment...

  • En savoir plus

    Prime exceptionnelle pour le pouvoir d'achat
    Le mardi 22 janvier 2019

    Prime exceptionnelle de pouvoir...

    Le Président de la République a annoncé, le 10 décembre 2018, plusieurs mesures en faveur du...